Stanford : retour sur les bancs de l’école


États-Unis, L'Amérique, je veux la voir / samedi, avril 21st, 2018

Cette fois-ci, je vous emmène… à l’université. Mais pas n’importe laquelle. Il s’agit de Stanford aux États-Unis. Le nom vous est peut-être familier car, étant l’une des universités les plus prestigieuses du pays, on en entend régulièrement parler dans les séries américaines.

Où se trouve Stanford ?

Stanford se trouve en Californie, sur la commune de Palo Alto (siège notamment d’entreprises d’informatique comme HP ou Dailymotion). Bénéficiant du clément climat de la baie de San Francisco, l’université est accessible par une longue avenue bordée de palmiers.

Palm Drive, l'allée longue d'un mile permettant d'accéder au cœur de l'université
Palm Drive, l’allée longue d’un mile permettant d’accéder au cœur de l’université

Pourquoi visiter Stanford ?

Des espaces verts

Il est vrai qu’une université – quelque prestigieuse qu’elle soit – n’est à première vue pas un point d’intérêt touristique. Cependant, j’ai trouvé ici une ville dans la ville, un immense campus. De grands espaces verts permettent de se promener et d’échapper à la chaleur parfois écrasante du soleil.

Un espace vert sur le campus de Stanford
Un espace vert sur le campus de Stanford

La Stanford Memorial Church

Mais on y trouve aussi la Stanford Memorial Church (dédiée au fondateur de l’université). Cette jolie église se distingue par ses magnifiques mosaïques dorées. Son architecture est également remarquable : bien que construite au XXe siècle, l’église arbore un style mi-roman, mi-byzantin complété d’influences italiennes. Un mélange qui fonctionne très bien et qui évoque l’atmosphère méditerranéenne qui règne en Californie en général, et sur ce campus en particulier.

Intérieur de la Stanford Memorial Church. On distingue une mosaïque représentant Adam et Ève chassés du paradis.
Intérieur de la Stanford Memorial Church. On distingue une mosaïque représentant Adam et Ève chassés du paradis.

Le Cantor Center for Visual Arts

Porte de l'Enfer de Rodin
Porte de l’Enfer de Rodin

Selon moi le point d’orgue de l’université. Il s’agit d’un musée gratuit mettant en avant la collection de Gerald et Iris Cantor. On peut y voir des œuvres de toute époque et de tout continent. Il contient notamment la plus grande collection d’œuvres de Rodin en dehors de France. J’ai ainsi pu admirer Les Bourgeois de Calais (exposé à l’extérieur) ou encore Le Baiser.

J’ai trouvé la section des arts asiatiques particulièrement intéressantes. On y voit notamment des vêtements, des chaussons et des broderies chatoyantes ainsi que de la vaisselle.

Chaussons chinois… pour adultes !
Chaussons chinois… pour adultes !

Il est vrai que l’ensemble peut sembler manquer de cohérence. Mais les différentes pièces exposées sont bien organisées et je préfère le voir pour ma part comme une multitude de mini-musées qui permettent d’ouvrir ses horizons. Où voir sinon de l’art moderne africain ?

Marianne ? Non, Columbia !
Marianne ? Non, Columbia !

La Hoover Tower

Pour avoir une vue globale du campus, rien de tel que monter en haut de la Hoover Tower. Haute de 87 mètres, elle permet de voir à 360 degrés les moindres recoins du campus.

Hoover Tower
Hoover Tower

Autres recommandations ?

Pour terminer la journée, je vous conseille, un très joli petit cinéma se trouvant en dehors du campus, le Stanford Theatre. Il diffuse exclusivement de vieux films. J’ai ainsi eu la chance de voir Chantons sous la pluie sur grand écran. De plus, il propose chaque jour en début de soirée un mini-concert d’orgue.

Retrouvez mes autres aventures en Amérique ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*