Les chutes du Rhin : une expérience multisensorielle


Europe, mon amour, Suisse / samedi, mars 31st, 2018

Après avoir passé trois jours en Alsace, je suis rentrée chez moi en faisant un crochet par les chutes du Rhin.

Les bouillonnantes chutes du Rhin en Suisse
Les bouillonnantes chutes du Rhin en Suisse

Le Rhin : un fleuve résolument européen

J’aimerais revenir en premier lieu sur le parcours du Rhin. Ce fleuve prend sa source dans les Grisons, en Suisse. Il part ensuite vers le Nord et sert de frontière entre la Suisse et le Liechtenstein, puis entre la Suisse et l’Autriche et entre la Suisse et l’Allemagne.

À Bâle, il quitte la Confédération et sépare la France de l’Allemagne, puis traverse le Nord-Ouest de celle-ci. Il arrive enfin aux Pays-Bas où il forme un delta et se jette dans la mer du Nord.

C’est donc pas moins de six pays européens qui sont arrosés par le Rhin. Seul le Danube fait mieux.

Les chutes du Rhin : un spectacle magique

Mais revenons un peu en arrière. Après avoir traversé le lac de Constance, le Rhin est beaucoup plus large et a beaucoup plus de débit qu’en amont. Rendez-vous dans la commune de Dachsen, dans le canton de Schaffhouse, peu après la ville du même nom. Le Rhin y offre un spectacle majestueux : une chute d’eau très puissante (la deuxième d’Europe).

Laissez-vous émerveiller par vos sens. En arrivant sur place, vous entendrez le grondement de l’eau bien avant de voir d’où il provient. Puis, en descendant vers les plateformes d’observation, vous verrez surgir devant vos yeux ébahis une avalanche d’eau mugissante. Large de 150 mètres pour un débit d’environ 750 m3/s, la chute d’eau envahira entièrement votre champ de vision.

Prenez le temps de ressentir les gouttelettes sur votre peau et d’écouter le fracas de l’eau cascadant de tous côtés et ne manquez pas les pitons rocheux qui s’élèvent des flots rageurs. Les plus téméraires prendront le bateau pour s’approcher de la formidable chute d’eau tandis que les plus flegmatiques préféreront s’attabler à une terrasse pour contempler le terrible spectacle en dégustant un café.

Le détour en vaut-il la peine ?

Mille fois oui ! Je dirais même que c’est une étape incontournable quand on visite la Suisse ou le sud de l’Allemagne. Si vous ne me croyez pas, regardez ce que Victor Hugo en dit, il a décrit cette chute d’eau dans son œuvre Le Rhin :

Effroyable tumulte ! Voilà le premier effet. Puis on regarde. La cataracte découpe des golfes qu’emplissent de larges squames blanches. Comme dans les incendies, il y a de petits endroits paisibles au milieu de cette chose pleine d’épouvante ; des bosquets mêlés à l’écume ; de charmants ruisseaux dans les mousses ; des fontaines pour les bergers arcadiens de Poussin, ombragées de petits rameaux doucement agités. ― Et puis ces détails s’évanouissent, et l’impression de l’ensemble vous revient. Tempête éternelle. Neige vivante et furieuse.

2 réponses à « Les chutes du Rhin : une expérience multisensorielle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*