Jardins londoniens : 50 nuances de vert


Europe, mon amour, Royaume-Uni / vendredi, avril 13th, 2018

Le soleil brille, les oiseaux chantent, les arbres sont en fleur… Le printemps est enfin de retour. Je profite donc de cette occasion pour faire un tour d’horizon des jardins londoniens.

Le jardin londonien de St James's Park, à deux pas de Big Ben
Le jardin londonien de St James’s Park, à deux pas de Big Ben

Qu’est-ce qu’un jardin à l’anglaise ?

Le jardin à l’anglaise se différencie du jardin à la française par son absence de symétrie et de formes géométriques. Il fait la part belle à la nature sauvage : l’objectif est de l’imiter en se concentrant sur les couleurs et la luxuriance des plantes et des arbres. Le jardin paysager, comme on le nomme aussi, est un lieu où l’on se promène pour ressentir la poésie du lieu.

En résumé, si le jardin à la française est le paradis des architectes, le jardin anglais est celui des artistes. C’est d’ailleurs ce dernier modèle que l’on retrouve le plus souvent à Londres et dans sa banlieue, même si ce n’est pas toujours le cas.

Le jardin anglais : un lieu idéal pour une agréable promenade au bord de l'eau
Le jardin anglais : un lieu idéal pour une agréable promenade au bord de l’eau

Jardins londoniens au fil de l’eau

Londres est dans l’ensemble une ville assez verte avec de grands parcs en centre-ville – comme Hyde Park (140 hectares) – ou des jardins de taille plus réduite, par exemple Victoria Tower Gardens près du Parlement. La proche périphérie de la capitale anglaise est également riche en jardins et en parcs. Citons notamment Richmond Park, un des lieux plébiscités par les Anglais pour se promener le week-end.

Le point commun de ces parcs et jardins, aussi divers soient-ils, est leur rapport particulier à l’eau. La vaste majorité s’articule autour d’un lac ou d’un étang ou se situe au bord d’un fleuve et d’une rivière. Ainsi, Regent’s Park est traversé par le Regent’s Canal et dispose d’un boating lake tandis que Kew Gardens se trouve en bordure de la Tamise.

Quel jardin visiter en priorité ?

Eh bien, naturellement ça dépend des goûts. À vous de choisir !

Hyde Park et Kensington Garden

Deux jardins jumeaux séparés par la Serpentin River. Hyde Park est sans aucun doute le plus connu des jardins londoniens. Le poumon vert de la ville. Il est particulièrement aimé des familles pour sa vaste pelouse qui permet tous les jeux et pour toutes les activités qu’on peut y pratiquer (vélo, roller, équitation, pédalo, etc.). Et si vous passez par le Kensington Garden, n’hésitez pas à admirer le gigantesque Albert Memorial au style néogothique

Regent’s Park

Le jardin japonais de Regent's Park
Le jardin japonais de Regent’s Park

L’ambiance à Regent’s Park est assez différente. Il marie en effet différents styles avec brio. On y trouve certes une grande pelouse bordée d’allées arborées, mais surtout un luxuriant jardin japonais et une superbe roseraie parfumée aux mille couleurs. Comme dans le jardin de Monet, l’atmosphère y est propice à la contemplation, à la réflexion et aux promenades romantiques.

St. James’s Park

Le plus royal de tous les jardins londoniens. En plein cœur du quartier politique et historique, il offre d’un côté une vue sur Buckingham Palace et de l’autre sur le London Eye. Faites le tour de son vaste étang et saluez les cygnes, les hérons, les canards et les écureuils qui peuplent le parc. N’oubliez pas d’admirer les impressionnants massifs de fleurs.

Greenwich Park

Greenwich est avant tout célèbre pour son observatoire et son méridien origine. Mais le vaste parc offre une vue imprenable sur le centre d’affaires de Canary Wharf. Il surplombe également l’université historique (classée à l’UNESCO) et ses deux dômes caractéristiques. Le parc est donc le point de rencontre de nombreux étudiants qui profitent de sa vaste pelouse et peuvent même rendre visite aux cerfs qui y habitent.

Observatoire de Greenwich
Observatoire de Greenwich

Kew Gardens

Pour aller à Kew Gardens, il faut sortir du centre de Londres et mettre la main à la poche. Notons que ce magnifique parc est avant tout un jardin botanique. Il abrite de grandes et élégantes serres en acier qui recèlent des végétaux exotiques, tropicales comme désertiques. À l’extérieur, les plantes sont organisées de manière thématique : plantes alpines, potager ou encore jardin consacré à la taxonomie. Vous l’aurez compris, la pédagogie est reine ici.

Une des nombreuses serres de Kew Gardens
Une des nombreuses serres de Kew Gardens

Richmond Park

Dans cette liste, Richmond Park est vraiment à part, car il s’agit d’une réserve naturelle qui fera le bonheur des ornithologues et des amoureux des animaux (notamment des cerfs). C’est le plus sauvage des parcs ci-mentionnés. Les Londoniens l’affectionnent particulièrement pour cela et pour la quiétude qu’il offre. Il est en effet tellement grand qu’il donne l’impression d’être seul au monde.

Richmond Park, le plus sauvage des jardins londoniens
Richmond Park, le plus sauvage des jardins londoniens

Hampton Court

Le parc de Hampton Court est situé juste à côté de celui de Richmond, mais est pourtant aux antipodes de celui-ci.

Un des jardins les plus symétriques de Hampton Court
Un des jardins les plus symétriques de Hampton Court

À l’instar du château unique qu’il accompagne, le parc présente deux facettes bien distinctes. Ainsi, vous pourrez d’un côté observer des jardins bien proprets et géométriques avec une variété de couleurs impressionnantes et de l’autre une vaste étendue de verdure bordée d’arbre en forme de champignon.

La roseraie luxuriante de Hampton Court
La roseraie luxuriante de Hampton Court

Que de choix ! J’avoue pour ma part avoir un faible pour Regent’s Park et St. James’s. Et vous ? Avez-vous trouvé votre chouchou parmi ces jardins londoniens ? Alors en route ! London’s calling !

 

Une réponse à « Jardins londoniens : 50 nuances de vert »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*