10 raisons de partir en Serbie (2e partie)


Europe de l'Est, Europe, mon amour / lundi, avril 9th, 2018

Voici la suite de mon article sur les raisons de partir en Serbie. J’ai déjà évoqué un certain nombre d’éléments, notamment l’hospitalité, la langue ou encore l’art religieux. Je vais vous présenter cinq autres facteurs qui m’ont beaucoup plu quand je me suis rendue dans le pays.

La forteresse de Novi Sad
La forteresse de Novi Sad

6. La gastronomie

Autant dire que je ne savais pas trop à quoi m’attendre de ce point de vue-là. La gastronomie serbe, de par l’histoire du pays, est au carrefour de plusieurs traditions culinaires.

Par exemple, dans le premier restaurant dans lequel j’ai mangé, l’influence était clairement méditerranéenne : on y servait des plats légers à base de poissons et de légumes, idéaux pour supporter la chaleur l’été. Cela m’a ainsi rappelé la Grèce que j’ai visitée il y a peu.

À l’inverse, on peut trouver des plats très bons, mais très consistants, héritage de l’occupation autrichienne. Citons le poulet pané au fromage accompagné de pommes de terre. Mais la spécialité autrichienne par excellence reste avant tout les pâtisseries. Ce ne sont bien entendu pas tout à fait les mêmes que l’on trouve en Serbie, mais cela reste une pause agréable au milieu d’une journée d’excursion.

Goûter à l'hôtel Moskva de Belgrade (Serbie), directement inspiré du Kaffee und Kuchen viennois
Goûter à l’hôtel Moskva de Belgrade (Serbie), directement inspiré du Kaffee und Kuchen viennois

Enfin, il est également possible de déguster des mets qui évoquent irrésistiblement l’Orient. Ainsi, les baklavas sont souvent à l’honneur au dessert. De même, de nombreuses pâtisseries sont à bases de fruits secs : noix, noisettes, amandes…

7. Le patchwork architectural

Maison art nouveau à Subotica
Maison art nouveau à Subotica

L’architecture reflète également l’histoire de la Serbie. C’est peut-être une des choses qui frappent le plus. Par exemple, vous pourrez, après avoir admiré une église de style byzantin, poursuivre dans une rue des immeubles baroques élégants, des bâtiments art nouveau ouvragés et des barres communistes au charme tout relatif se côtoient. Cela donne un ensemble assez hétéroclite et surprenant qui fait également la beauté du pays.

Dans la rue Skadarska, en plein cœur du quartier bohème de Belgrade, certains bâtiments ont été repeints en trompe l'œil pour apporter de la gaîté à la ville
Dans la rue Skadarska, en plein cœur du quartier bohème de Belgrade, certains bâtiments ont été repeints en trompe l’œil pour apporter de la gaîté à la ville

8. Les forteresses

Autre élément d’architecture notoire en Serbie : les forteresses. J’ai pu en visiter deux lors de mon périple : celle de Petrovaradin à Novi Sad (cf. la photo en début d’article) et celle de Kalemegdan à Belgrade.

Si les murailles médiévales et les fortifications style Vauban sont toujours bien présentes, on peut remarquer que l’ambiance y est bien différente des châteaux forts français. Ici point de catapultes et de chevaliers en armure. Ces deux forteresses sont avant tout des lieux de détente pour les familles et les amoureux.

Ambiance au coucher du soleil à la forteresse de Petrovaradin
Ambiance au coucher du soleil à la forteresse de Petrovaradin

À Novi Sad, les murs d’une épaisseur impressionnante recèlent une magnifique promenade et des terrasses avec vue sur le Danube et le reste de la ville. À Belgrade, ce sont de jolies églises, des jardins verdoyants et même des terrains de sport que la forteresse abrite.

Forteresse de Kalemegdan à Belgrade : un espace vert en plein cœur de la capitale
Forteresse de Kalemegdan à Belgrade : un espace vert en plein cœur de la capitale

9. L’animation

Dans les forteresses comme dans les centres-villes, les Serbes aiment sortir. Aussi bien la semaine que le week-end, les rues de Belgrade sont très vivantes. Promenez-vous le long de la rue commerçante Knez Mihailova ; vous pourrez y écouter des musiciens talentueux. Vous pouvez sinon prendre la rue Skadarska et vous attabler à une terrasse pour profiter de l’ambiance (et d’une bonne bière, pour les amateurs).

10. Le climat

Dernier point que je voudrais souligner : la météo est relativement clémente. La Serbie, du moins en plaine, bénéficie en effet d’un climat doux à l’instar des pays méditerranéens. Ainsi, dès la fin du mois de mars (et parfois même avant), vous pourrez vous balader sans manteau quand on grelotte encore dans le reste de l’Europe. C’est aussi l’occasion d’admirer de jolis couchers de soleil !

La première partie de l’article, c’est par ici.

Les autres destinations européennes, c’est par .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*