10 raisons de partir en Serbie (1re partie)


Europe de l'Est, Europe, mon amour / samedi, avril 7th, 2018

La Serbie n’est pas une destination classique. Encore marqué par son histoire récente, le pays peine – à l’inverse de la Croatie ou encore du Monténégro – à attirer les touristes. Preuve en est que quand je m’y trouvais, pendant le week-end de Pâques, j’ai très peu entendu une langue autre que le serbe dans la rue. La Serbie est donc une destination hors des sentiers battus, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la négliger. Voilà 10 raisons de la découvrir.

Petrovaradin vu depuis la forteresse
Petrovaradin vu depuis la forteresse

1. Une expérience authentique

Comme je l’ai dit, la Serbie n’est pas un pays touristique à proprement parler. Et tant mieux ! Ainsi, on se trouve en immersion complète. Ici, on ne se demande pas si ce qu’on voit fait vraiment partie de la culture du pays ou s’il s’agit juste d’une jolie image d’Épinal pour les touristes. La réponse est évidente ! En outre, vous aurez le plaisir de vous promener seul ou presque dans les musées. Pas de groupes et pas de cohues.

Pas un seul groupe en vue dans la principale curiosité de Belgrade
Pas un seul groupe en vue dans la principale curiosité de Belgrade

2. La langue

Un autre effet de cette authenticité : vous entendrez tout au long de votre voyage parler serbe. Cette langue slave peut s’écrire avec l’alphabet cyrillique (officiel) comme avec l’alphabet latin.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que certains noms étrangers sont transcrits phonétiquement afin d’en faciliter la prononciation. Ainsi, ne vous étonnez pas de voir Le Petit Prince d’Antoan de Sent Egziperi ou encore la biographie du président américain Džon Ficdžerald Kenedi. De quoi donner envie d’en lire davantage !

Même si vous n’avez pas révisé avant de partir, vous vous surprendrez rapidement à dire « Dobar dan » ou « Hvala » au restaurant, dans les boutiques et ailleurs. Mais n’ayez crainte si vous ne maîtrisez pas du tout cette langue. Il est très facile de trouver des Serbes maîtrisant l’anglais… Et avec le sourire !

3. La joie de vivre

Parc à Belgrade où les jeunes Serbes profitent du soleil
Parc à Belgrade où les jeunes Serbes profitent du soleil

Comme souvent dans les pays méditerranéens, les gens en Serbie sont accueillants et chaleureux. Ce caractère n’est pas intéressé, il est culturel. Par exemple, vous êtes perdus dans une ville ? Un passant viendra vous aider avant même que vous ayez replié votre plan ! La règle d’or ici ? Prendre le temps de vivre.

Par ailleurs, on ne peut nier le sens de l’hospitalité certain des Serbes. Ici, pas d’hôteliers ou de serveurs désagréables. Ces derniers se feront même un plaisir de vous conseiller et de répondre à vos questions concernant la carte. Vous aurez de plus automatiquement droit à un hors-d’œuvre pour vous faire patienter avant l’arriver de votre plat.

4. Le folklore

Au cours de mon voyage, je me suis rendue au musée ethnographique de Belgrade. Et j’y ai découvert de véritables trésors. Outre les magnifiques costumes traditionnels des Balkans, variant selon la région et le statut social, j’ai pu admirer de jolies reconstitutions d’habitats des plus spartiates aux plus chics.

Intérieur dans l'est de Balkans
Intérieur dans l’est de Balkans

Par ailleurs, j’ai découvert certaines coutumes locales comme la fête de la Saint-Georges ou d’autres festivités dédiées au saint protecteur de la famille. Il est vrai que les Serbes sont en règle général assez pratiquants.

Costumes traditionnels balkaniques portés pour les grandes occasions
Costumes traditionnels balkaniques portés pour les grandes occasions

5. L’art religieux

Église Saint-Sava de Belgrade
L’église Saint-Sava de Belgrade : un mastodonte de 82 mètres de haut (2e église orthodoxe au monde après Sainte-Sophie à Istanbul)

En Serbie, la religion prédominante est l’orthodoxie. La plupart des lieux de culte – monastères, églises ou encore cathédrales – arborent une architecture trapue et un aménagement typique de cette religion. Les icônes, les iconostases et les fresques font donc la part belle au doré et présentent un style résolument différent de celui que l’on peut trouver dans les œuvres protestantes ou catholiques. Je reviendrai plus avant sur le sujet dans un prochain article.

Exemple d'art orthodoxe du XVIIIe siècle, Galerie de la Matica srpska (Novi Sad, Serbie)
Exemple d’art orthodoxe du XVIIIe siècle, Galerie de la Matica srpska (Novi Sad, Serbie)

On compte également des minorités musulmanes et catholiques (héritage des occupations ottomanes et autrichiennes). À noter que la communauté juive était autrefois bien présente dans les Balkans, comme en témoigne les magnifiques synagogues qui s’y trouvent encore.

Synagogue de Subotica, dans le nord de la Serbie
Synagogue de Subotica, dans le nord de la Serbie

La suite par ici

Pour voir mes autres voyages en Europe, cliquez ici.

Une réponse à « 10 raisons de partir en Serbie (1re partie) »

  1. Introduction à la Serbie très intéressante. Ça me rappelle un peu la Macédoine….
    Donnera sûrement envie à ceux qui cherchent une destination peu touristique et de l’authenticité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*